HORTUS CONCLUSUS


Augusto Antonio Viola
HORTUS CONCLUSUS - Jardin clos.
Des Hortus Pompéiens au YUU-Garden à Paris.

« Si vous passez par la cour du 36 rue de la Roquette, vous trouverez le seul caroubier de Paris, ainsi que des iris d’eau qui poussent seulement dans le Jardin botanique de Pompéi. C’est précisément de là-bas que tout provient. A partir des années quatre-vingt-dix, j’ai travaillé avec Annamaria Ciarallo, une des premières paléo-botanistes italiennes, à la reconstruction des jardins antiques. Paysages, espèces, produits cosmétiques, médicinales et recettes de cuisines utilisant les plantes, étaient nos objets d’études. La culture de l’Hortus domestique, du jardin urbain, est aujourd’hui plus vive que jamais. Elle a traversé les siècles : Hortus (le potager de la maison romaine) ; Jardin de délices (au moyen-âge) ; ou Orangerie (à une époque plus récente). Cette idée du jardin clos qui reconstitue un univers végétal en lien avec l’habitat est présente dans toute civilisation et à tout moment de l’histoire. Cette culture est garante de l’harmonie, dans l’espace urbain, entre l’homme et la nature. Comment y accéder aujourd’hui ? Comment faire en sorte que cette culture soit partagée et citoyenne ? »

Aujourd’hui tous les systèmes de végétalisation verticale urbaine sont du domaine des professionnels et des opérateurs publics. Comment donner à chacun la possibilité de cultiver chez soi les plantes nécessaires au quotidien ? Comment végétaliser ses murs sans l’aide des professionnels ?

L’Atelier Toton, association parisienne loi 1901 et la Toton&Co société
de production de design installée au 36 rue de la Roquette dans
le 11
ème arrondissement de Paris, travaillent à la végétalisation verticale urbaine des cours et des balcons de Paris. Ils développent depuis l’année dernière le YUU-System (brevet international N° WO20010/11605401) reconnu produit novateur par le Ministère de l’industrie. La version outdoor du système est le YUU-Garden. Il s’agit d’un outil d’aménagement, d’un système
en aluminium qui augmente la surface cultivable en créant des étagères végétalisées aux murs. Ceux-ci peuvent accueillir toutes sortes de bacs et conteneurs classiques. Le système utilise en effet la traditionnelle culture en pot. Avec le YUU-Garden, il est possible d’obtenir jusqu’à 1m2 de surface horizontale à cultiver sur 1m2 de surface verticale occupée. Le YUU est participatif, évolutif, ouvert, durable et facile à installer. Il est participatif, dans la mesure où ce sera aux habitants de s’approprier ces nouvelles surfaces à cultiver ; il est évolutif car en tant que système, il peut grandir et se transformer au fil du temps ; il est ouvert à toutes sortes d’accessoires : bacs en tous matériaux, arrosage automatique, éclairage traditionnel ou solaire, stockage d’outils et récupération d’eau pluviale ; il est durable (aluminium recyclable à 100%) et enfin, il est facilement installable sans l’aide de professionnels.

Atelier Toton & Toton&Co - 36, rue de la Roquette - 75011PARIS


















VOIR LA VIDEO

La maison idéale de Felice Varini,
le temple (1/5)

Augusto Antonio Viola convie Felice Varini dans son atelier pour élaborer avec lui sa maison idéale. Dans le premier épisode de cette nouvelle saison, nos deux protagonistes explorent le symbole du Temple. Volonté de partager ou envie de voyage ? Le temple évoque l’ailleurs, l’espace de création. Un symbole des plus éloquents quand on s’adresse à un artiste contemporain de la trempe de Felice Varini, dont l’œuvre s’inscrit dans l’architecture. La suite en vidéo…

L’Atelier Toton accompagne ses clients dans la recherche de leur maison idéale. Avant le projet réel, une maison imaginaire surgie de l’univers des symboles (167) et des sensations (infinies) de l’habiter. Une expérience unique dans la découverte de son habitat idéal avant d’explorer le design et l’architecture des autres.
VOIR LA VIDEO

La maison idéale de Françoise Monnin,
la ville (5/5)

Suite et fin des recherches de la maison idéale de Françoise Monnin. Dans cette ultime vidéo, la rédactrice en chef du magazine Artension hérite de la carte Polys, autrement dit la ville. A travers un parallèle avec la mythologie gréco-romaine, Augusto Antonio Viola va tenter d’aider Françoise Monnin à découvrir le centre de sa maison idéale, comme la ville l’est pour une communauté.
L’Atelier Toton accompagne ses clients à la rencontre de leur maison idéale. Avant le projet réel, une maison imaginaire surgie de l’univers des symboles (167) et des sensations (infinies) de l’habiter. Une expérience unique dans la découverte de son habitat idéale avant d’explorer le design et l’architecture des autres.

VOIR LA VIDEO

La maison idéale de Françoise Monnin,
la malle (4/5)

Les recherches pour élaborer la maison idéale de Françoise Monnin se poursuivent dans l’Atelier Toton. Dans cette quatrième et avant-dernière vidéo, la rédactrice en chef du magazine Artension tire la carte de la malle. Traduit dans le langage architectural, elle symbolise une pièce, dont la fonction serait à la fois de collecter et de protéger des objets. A l’instar d’une bibliothèque par exemple… Mais avant de collectionner, encore faut-il savoir que conserver… Une nouvelle épreuve à découvrir en images.
L’Atelier Toton accompagne ses clients à la rencontre de leur maison idéale. Avant le projet réel, une maison imaginaire surgie de l’univers des symboles (167) et des sensations (infinies) de l’habiter. Une expérience unique dans la découverte de son habitat idéale avant d’explorer le design et l’architecture des autres.
VOIR LA VIDEO

La maison idéale de Françoise Monnin,
la coupole (3/5)

Troisième étape du chemin conduisant à la maison idéale de Françoise Monnin dans l’atelier Toton. La rédactrice en chef du magazine Artension tire la carte de la coupole. Archétype architecturale surgi de la nuit des temps, elle donne forme au vide intérieur de l’habitat. Comment Françoise Monnin va-t-elle exprimer son envie d’habiter à travers une coupole ? La réponse en vidéo.
L’Atelier Toton accompagne ses clients à la rencontre de leur maison idéale. Avant le projet réel, une maison imaginaire surgie de l’univers des symboles (167) et des sensations (infinies) de l’habiter. Une expérience unique dans la découverte de son habitat idéale avant d’explorer le design et l’architecture des autres.

VOIR LA VIDEO

La maison idéale de Françoise Monnin,
le brouillard (2/5)

Les recherches se poursuivent pour découvrir la maison idéale de Françoise Monnin dans l’atelier Toton. Au jeu des cartes, la rédactrice en chef du magazine Artension, tire le brouillard. Serait-ce signe du désir de filtrer la vérité ? La réponse en images.
L’Atelier Toton accompagne ses clients à la rencontre de leur maison idéale. Avant le projet réel, une maison imaginaire surgie de l’univers des symboles (167) et des sensations (infinies) de l’habiter. Une expérience unique dans la découverte de son habitat idéale avant d’explorer le design et l’architecture des autres.
VOIR LA VIDEO

La maison idéale de Françoise Monnin :
le désert (1/5)

L’Atelier Toton accompagne ses clients à la rencontre de leur maison idéale. Avant le projet réel, une maison imaginaire surgie de l’univers des symboles (167) et des sensations (infinies) de l’habiter. Une expérience unique dans la découverte de son habitat idéale avant d’explorer le design et l’architecture des autres.
Augusto Antonio Viola convie Françoise Monnin dans son atelier pour élaborer avec elle sa maison idéale. Dans ce premier épisode, la rédactrice en chef du magazine Artension tire la carte du désert. Ce symbole démontre-t-il une envie d’isolement ou de vision à 360° ? Laissons Toton nous expliquer les ressorts de cette carte…
Par Julien Moro